FrançaisEnglish

François Aubrun, 1934-2009

« L’acte de peindre se passe seul et il ne faut jamais souffrir de solitude si on veut peindre. La peinture n’est pas un métier, c’est un cheminement qui se conduit uniquement dans la solitude. »

  Conscient de cette solitude, François Aubrun a peint sans relâche, soixante ans durant, jusqu’à la fin de sa vie, survenue en 2009. Dans son atelier installé dans l’église Saint-Joseph au Tholonet, à côté de chez Cézanne, face à la montagne Sainte-Victoire, il a exprimé l’indicible, la transparence de la brume, « quand le matin elle pèse plus lourd que le ciel et qu’au long de la journée tout bascule et qu’alors le ciel pèse plus fort ». Son art est profondément naturaliste. Dans le basculement du ciel, il a cherché la liquidité, et par liquide il entendait « le féminin, la rivière, la Seine, la brume de Sainte-Victoire ». Il en a restitué la lumière, voire le silence.

  François Aubrun laisse une œuvre considérable, d’une troublante cohérence.

« C’est le regard qui m’a amené à la peinture. Voir comment les choses se passent, comment elles se présentent. Alors attendre… et à force de regarder les choses, elles vous regardent. »

Né à Boulogne-Billancourt le 29 octobre 1934, Aubrun étudie la peinture à l’Académie de la Section d’or de Paris, sous la direction du peintre Jean Souverbie, suit les cours de sculpture de Paul-François Niclausse puis entre aux Beaux-Arts de Paris.

  Il découvre Aix-en-Provence au cours d’un voyage avec son grand-père, à quinze ans, et y retourne deux ans plus tard pour dessiner et peindre. En 1960 il s’installe dans la propriété de Saint-Joseph, au Tholonet, au pied de la montagne Sainte-Victoire, en compagnie de sa femme Martine qui donnera naissance à leurs six filles. C’est là qu’il travaillera jusqu’à sa mort.

  Il est citoyen d'honneur de la ville d’Aix-en-Provence depuis septembre 2007.

  Aubrun enseigne la peinture à Luminy, à l’université de Marseille, puis à l’École nationale des arts décoratifs de Nice.

  Il est nommé directeur de l’École des Beaux-Arts de Toulon de 1974 à 1980, puis professeur de peinture à l’Ecole nationale supérieure des Beaux-Arts de Paris jusqu’en 1992.

  Partout où il voyage, il dessine ou peint, comme en Grèce en 1966, en Égypte en 1982 ou en baie de Somme en 2001. Il expose très régulièrement en France et à l’étranger, notamment aux États-Unis, au Canada, en Allemagne, en Belgique, en Suisse, en Italie et en Espagne.

  François Aubrun décède à Paris le 5 février 2009.

 

Allée François Aubrun

Inauguration de l’allée François Aubrun le 10 mai 2013 par le maire du Tholonet Mr Légier et par son adjoint Mr Hasbanian

 

Panneau allée Francois Aubrun

Inauguration de l'allée François Aubrun

Inauguration par Mr Légier, Maire du Tholonet et Mr Hasbanian, ajoint au Maire

Discours de Martine Aubrun pour l'innauguration de l'allée

Martine Aubrun et Patrick Hasbanian, , ajoint au Maire

Les petits enfants de F.Aubrun

Les petits enfants de François Aubrun

 

 

 

François Aubrun

FRANÇOIS AUBRUN PAR Magali Koenig EN 2003

Toile matiériste Toile verte Toile bleue lumineuse Toile bleue lumineuse

PEINTURES DATANT DE 1967 À 1985 OU SANS DATE

Aubrun, l'absolue peinture

Parution Octobre 2012 - 312 pages,
Les Cahiers dessinés.

En vente en librairie et sur internet.

Livre d'art sur Aubrun

En savoir plus sur le livre

Acheter le livre